Accueil / Art et culture / Arts décoratifs / Etudes modernes / Les devises de médailles composées par Boileau, (...)

Les devises de médailles composées par Boileau, membre de la Petite Académie

Josèphe Jacquiot

Jacquiot, Josèphe, "Les devises de médailles composées par Boileau, membre de la Petite Académie", dans Comptes-rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 106e année, n° 2, 1962, p. 177-197.

Extrait de l’article

Bien que Colbert n’ait pu occuper le poste de surintendant des Bâtiments du roi que le 1er janvier 1664, il avait prévu, dès 1662, un plan grandiose pour immortaliser les gloires de Louis XIV, de ce roi qui a voulu que l’histoire célèbre en lui un nouvel Auguste. Colbert pensait à achever le Louvre, à élever au roi des arcs de triomphe, des obélisques, des mausolées, et aussi « à faire battre quantité de médailles, pour conserver à la postérité les mémoires des grandes actions du roi, que le roi avait déjà faites, et qu’il croyait être suivi d’autres encore plus grandes et plus considérables ». Pour préparer ce plan de travaux il s’entoura d’hommes éclairés : Chapelain, l’abbé Bourzeis, l’abbé Cassagnes, Charles Perrault et son ami Charpentier. Les réunions avaient lieu le mardi et le samedi chez le ministre et elles restaient secrètes. Ce Conseil de cinq membres constitué par des hommes que Colbert pouvait consulter sur toutes les choses qui regardent les bâtiments, où « il pouvait entrer de l’esprit et de l’érudition » allait former la Petite Académie qui prit corps le troisième jour de février 1663. Malgré ce programme ambitieux, il n’a pas été, semble-t-il, frappé beaucoup de médailles pendant les vingt premières années de la Petite Académie ou du moins nous n’en connaissons que quelques-unes signalées par Charles Perrault dans ses Mémoires.

Consulter l’article (Persée)