Accueil / Individus, familles, groupes / Nobles et Tiers Etat / Etudes modernes / Étienne Pasquier (1529-1615) ou la dissidence (...)

Étienne Pasquier (1529-1615) ou la dissidence discrète

Catherine Magnien-Simonin

Magnien-Simonin, Catherine « Étienne Pasquier (1529-1615) ou la dissidence discrète », dans Les Dossiers du Grihl, 2013-01.

Résumé de l’article

La réputation d’Étienne Pasquier, à la fois bon serviteur de ses rois et esprit libre, est le fruit d’une habile construction, patiemment édifiée par l’intéressé sa vie durant et confortée ensuite par ses enfants et ses éditeurs. Pasquier a su gérer habilement la publication de ses réactions écrites aux événements - qu’elles fussent des pièces occasionnelles à large circulation ou réservées à un milieu averti, ou qu’elles fussent des pages, lettres ou chapitres, conservés dans son cabinet, voire rédigés après coup. Le silence résolument gardé sur certaines productions, l’anonymat pour d’autres, la conservation d’autres pièces pour publication posthume, lui ont permis d’exprimer au fil du temps ses désaccords avec la politique royale et d’affermir sa figure d’intellectuel indépendant, au prix de quelques arrangements avec la chronologie ou la vérité historique.

Consulter l’article (revues.org)