Accueil / Représentation et festivités / Festivités et réceptions / Etudes modernes / Les artisans du Camp du Drap d’Or (1520) : (...)

Les artisans du Camp du Drap d’Or (1520) : culture matérielle et représentation du pouvoir

Aurélie Massie

Massie, Aurélie, "Les artisans du Camp du Drap d’Or (1520) : culture matérielle et représentation du pouvoir", dans Encyclo, 2, 2013, p. 55-79.

Résumé de l’article

La question de la culture matérielle et plus particulièrement de la matérialité du prestige des princes et des monarques suscite actuellement l’attention des historiens et fait l’objet de recherches récentes. C’est dans ce cadre que s’axe ma recherche qui s’appuie sur un événement majeur du XVIe siècle, l’entrevue du Camp du Drap d’Or, afin de faire valoir les véritables metteurs en scène de l’événement que sont les centaines d’artisans sans qui la rencontre n’aurait pu faire l’objet d’un tel déploiement de faste. Est souligné le rôle clé qu’occupe l’artisanat dans la représentation du pouvoir politique et l’importance des dispositifs matériels lors des enjeux diplomatiques. Sont développés l’organisation au niveau global des festivités (organisateurs, coûts et enjeux matériels), les détails de la construction des campements d’Ardres et Guînes, la richesse vestimentaire des souverains, la réparation des faits d’armes, des décors éphémères, des artifices, des mascarades, et autres festivités telles que les danses et la musique. Encore une fois, des artisans durent s’atteler à préparer le terrain des tournois et les décors artificiels. Des artistes tels que des musiciens et poètes accompagnèrent la fête. Enfin, une telle cérémonie royale ne pouvait se concevoir sans des banquets gargantuesques. Les marchands et artisans de bouche au service de l’Hôtel du roi de France et de la Household anglaise sont l’objet d’un dernier développement.

Consulter l’article (HAL-Diderot)