Accueil / Histoire et fonction / Relations nationales et internationales / Etudes modernes / De Jeanne d’Arc à Isabelle la Catholique : (...)

De Jeanne d’Arc à Isabelle la Catholique : l’image de la France en Castille au XVe siècle

Adeline Rucquoi

Rucquoi, Adeline, "De Jeanne d’Arc à Isabelle la Catholique : l’image de la France en Castille au XVe siècle", dans Journal des savants, 1990, n° 1-2, p. 155-174.

Début de l’article

Dans le processus de formation des « nations », le choix d’un ennemi ou d’un rival auquel se comparer et se mesurer joue un rôle aussi important que l’élaboration d’une image positive. La rivalité de l’Angleterre a autant ou plus fait pour la formation de la « nation France » que l’adoption de signes et de symboles spécifiques, qu’ils fussent sacrés ou monarchiques. « Plutôt mourir que de tomber sous le joug des Français », répètent les chroniques depuis les années 1200 : la France a été, pour la Castille, à la fois le repoussoir et le miroir dans lequel se regarder, l’ennemi par excellence et le seul royaume jugé digne de comparaison.
Un changement s’opère cependant à partir du milieu du XIVe siècle, lorsque l’appui prêté par la France à Enrique de Trastamare contre son frère Pedro Ier débouche, le 20 novembre 1368, sur la signature d’un traité d’alliance entre les deux royaumes, alliance fidèlement renouvelée pendant près d’un siècle. L’entrée en guerre de la Castille aux côtés de la France contre l’Angleterre va contribuer à changer le signe des relations entre les deux nations pendant cette période.

Lire la suite (Persée)