Accueil / Actualités et liens utiles / Événements / Colloques et journées d’études / 11-12 oct. 2013, Lyon : Protestantisme et (...)

11-12 oct. 2013, Lyon : Protestantisme et éducation dans la France moderne

La compétition qui se met en place au XVIe siècle en Occident entre deux confessions rivales pousse chaque camp à accorder une attention particulière à la formation des cœurs et des esprits, jugée stratégique par les réformés comme par les catholiques, ainsi qu’en atteste par exemple la réorientation rapide de l’activité des premiers jésuites. Avec d’autres facteurs, cette compétition confessionnelle apparaît alors comme un puissant moteur de développement de l’offre éducative.

Mais peut-on établir un lien entre une confession particulière et une forme particulière d’éducation ? L’existence de pratiques éducatives typiquement protestantes n’est pas un postulat. C’est au mieux une hypothèse de travail qu’il s’agira de vérifier, tant la force des habitus sociaux et du modèle des humanités est susceptible de transcender les clivages confessionnels pour aboutir à des pratiques éducatives assez similaires dans les deux camps. Cela suppose de définir de ce que pourrait être une éducation protestante – si elle existe –, objet qui a fort peu été travaillé.

Cette question sera envisagée dans la longue durée, du XVIe au XVIIIe siècle, implique une adaptation permanente du questionnement à l’évolution du statut de la religion réformée en France au cours de cette période. Des premières décennies du XVIe siècle, où les choses ne sont encore guère fixées « entre Rome et Genève » et où les allers retours individuels sont monnaie courante, à la période du Désert, la religion réformée comme les formes d’éducation qui lui sont éventuellement liées connaissent de multiples vicissitudes et transformations.

Programme

Vendredi 11 octobre

9 h 30 Ouverture : Bernard Hours

Construction et fonctionnement d’un système éducatif réformé (XVIe-XVIIe siècles)

Invention et appropriation de nouveaux modèles
9h45 : Marianne Carbonnier-Burkard, Les nouveaux abécédaires en français au XVIe siècle
10h15 : Simona Negruzzo, L’Alsace et Jean Sturm
10h45 : discussions

Les institutions éducatives protestantes
11h15 : Yves Krumenacker, Les collèges au XVIIe siècle
11h45 : Aurélien Behr, L’académie de Sedan et son insertion dans les réseaux d’enseignement français et européens
12h15 : discussions

Expériences et pratiques éducatives
14h15 : Didier Boisson, Le lien entre le collège et l’académie à Saumur
14h45 : Jean-Paul Pittion, Etre collégien à Saumur sous l’Edit de Nantes
15h15 : Julien Léonard, L’éducation de Jacques et Paul Couët du Vivier au XVIIe siècle
15h45 : Discussions

Concurrences, remises en cause, nouveaux débats (XVIIe-XVIIIe siècles)

Coexistence et concurrence autour de l’école
16h15 : Boris Noguès, Des huguenots chez les papistes. Choix éducatifs et contraintes confessionnelles sous l’édit de Nantes
16h45 : Michelle Magdelaine, L’éducation à Sainte-Marie au XVIIIe siècle
17h15 : discussions

Samedi 12 octobre

Les enjeux éducatifs du XVIIIe siècle
9h : Elisabeth Berlioz, L’instruction protestante dans les Quatre Terres, un enjeu majeur pour les luthériens de la principauté de Montbéliard (1748-1793)
9h30 : Chrystel Bernat, Armer les esprits. Instruction et combat dans la littérature pastorale réformée du premier Désert au XVIIIe siècle
10h : Pause
10h 15 : Amélie Lecoq, Les catéchismes du Désert : l’exemple de Simon Lombard au XVIIIe siècle
10h45 : Céline Borello, De l’éducation religieuse protestante à l’éducation nationale ou le cheminement intellectuel de Rabaut Saint-Etienne
11h 15 : discussions

11h 45 : Conclusions : Willem Frijhoff

Contacts :
yves.krumenacker[at]univ-lyon3.fr
boris.nogues[at]ens-lyon.fr