Accueil / Histoire et fonction / Finances et gestion territoriale / Etudes modernes / Vérifier, corriger, juger. Les Chambres des (...)

Vérifier, corriger, juger. Les Chambres des comptes et le contrôle des officiers en France à la fin du Moyen Âge

Olivier Mattéoni

Mattéoni, Olivier, « Vérifier, corriger, juger. Les Chambres des comptes et le contrôle des officiers en France à la fin du Moyen Âge », dans Revue historique 1/2007 (n° 641), p. 31-69.

Résumé de l’article

À la fin du Moyen Âge, les Chambres des comptes ont été des institutions de première importance dans le dispositif gouvernemental et bureaucratique de la royauté et des principautés territoriales du royaume de France. Entièrement dévolues à la défense du domaine et des intérêts du prince, elles ont fait de l’examen des comptes le temps fort de leur activité. L’objet du présent article est de proposer une réflexion sur la signification complexe de cette procédure et de ses enjeux en matière de contrôle des agents du prince. Par son rituel, l’agencement des locaux dans lesquels elle se déroulait, son calendrier et la répartition des tâches entre clercs et maîtres des comptes, la vérification des comptabilités a été pensée fondamentalement comme une procédure de nature judiciaire. Si sa finalité a été d’affirmer la domination du prince sur les officiers comptables, elle a aussi été l’occasion de diffuser un discours sur l’État et le bien commun. À ce titre, les Chambres des comptes ont grandement contribué à l’affermissement de la notion de bien public à la fin du Moyen Âge.

Lire l’article (cairn)