Accueil / Histoire et fonction / Éducation et formation / Etudes modernes / Le regard de Christine de Pizan sur la (...)

Le regard de Christine de Pizan sur la jeunesse (à propos du Charles V)

Bernard Ribémont

Bernard Ribémont, « Le regard de Christine de Pizan sur la jeunesse (à propos du Charles V) », dans Cahiers de Recherches Médiévales et Humanistes, 7, 2000.

Extrait de l’article

Éducatrice, pédagogue, Christine de Pizan prétend l’être à plusieurs reprises dans son œuvre didactique. Soit qu’elle compose un traité d’éducation à part entière, miroir du prince ou de la princesse, comme le Livre du corps de Policie ou le Livre des trois vertus, ou encore qu’elle traite d’histoire, comme dans le Charles V, Christine ne perd pas une occasion de donner des enseignements, des exemples. Il est donc logique qu’elle s’adresse, au moins théoriquement, à la jeunesse. De fait, Christine pédagogue expose assez souvent dans son œuvre un certain nombre de considérations qui impliquent un regard sur la jeunesse.
C’est ce regard que je me propose d’analyser ici, comme nouveau volet d’une recherche visant à mieux comprendre la psychologie de Christine et l’idéologie qu’elle véhicule. Je m’appuierai pour cela sur un long passage du Livre des fais et bonnes meurs du sage roy Charles V où, à propos de la jeunesse assez déréglée du futur roi (dérèglements sur lesquels elle passe avec pudeur très rapidement), Christine insère une longue digression sur la jeunesse et le passage à l’âge de raison (chapitres IX à XIII).

Lire la suite (revues.org)