Accueil / Vie quotidienne / Médecine, sciences et savoirs / Etudes modernes / Images de la folie au tournant du Moyen Âge et (...)

Images de la folie au tournant du Moyen Âge et de la Renaissance

Xavier Leroux

Leroux, Xavier, Images de la folie au tournant du Moyen Âge et de la Renaissance, Introduction. Babel, n° spécial, 25, 2012.

Extrait de l’article

Après avoir consacré un précédent volume de la revue Babel – Littératures plurielles à l’étude d’une œuvre emblématique située à l’époque charnière qui voit le monde occidental passer du Moyen Âge à la Renaissance, l’équipe Monde Médiéval & Renaissant, rattachée au laboratoire Babel (EA 2649), a choisi de poursuivre ses recherches sur la période médiévo-renaissante dans une perspective plus large en abordant le thème de la folie. Continuant de privilégier dans ses travaux une approche pluridisciplinaire et transversale, l’équipe de recherche Monde Médiéval & Renaissant a voulu que les articles réunis dans ce volume envisagent la question de la folie sans que celle-ci soit limitée au domaine français. Ainsi, tandis que Marianne Gilly-Argoud explore l’ensemble du domaine alpin et que Guillaume Berthon étend ses recherches à l’Italie, Claudine Sánchez Martel et Francesc Massip Bonet se tournent vers la Péninsule Ibérique. De leur côté, Tatjana Silec et Angus Gowland orientent ce volume vers le domaine anglophone. Quant aux contributions de Christine Bénévent et Jonas Kurscheidt, elles ouvrent des perspectives vers les terres germaniques et flamandes.
Les études réunies dans ce numéro de la revue Babel – Littératures plurielles cherchent à faire apparaître les traces de rupture, mais aussi de continuité, qui marquent, dans la période envisagée, l’émergence d’un phénomène majeur dans la culture européenne, que Michel Foucault a entrepris d’analyser dans sa fameuse Histoire de la folie à l’âge classique. Dans le titre retenu pour ce recueil d’articles : Images de la folie au tournant du Moyen Âge et de la Renaissance, on retiendra que le mot images, naturellement mis au pluriel pour rendre compte de la diversité des objets étudiés, renvoie aux différentes représentations de la folie dans les productions littéraires, artistiques et culturelles du XVe et du XVIe siècle. Mais il désigne aussi l’empreinte que laisse la folie dans l’imaginaire de la période médiévo-renaissante et qui résulte en grande partie de la réception de textes aussi fondamentaux que l’Éloge de la folie d’Érasme et le Narrenschiff de Sébastien Brant.

Lire la suite (revues.org)