Accueil / Représentation et festivités / Entrées et cortèges / Etudes modernes / La première entrée de l’évêque : réflexions sur (...)

La première entrée de l’évêque : réflexions sur son origine

Véronique Julerot

Julerot, Véronique « La première entrée de l’évêque : réflexions sur son origine », dans Revue historique 3/2006 (n° 639), p. 635-675.

Résumé de l’article

La première entrée de l’évêque en sa cité est l’ultime étape du parcours qui le mène de sa désignation à la prise de possession de son siège. Elle constitue un rite performatif qui permet à tous de voir que le prélat est installé en son bénéfice. Telle qu’elle se déroule à la fin du XVe siècle en France, la première entrée porte le souvenir des adventus antiques – organisation des processions, opposition entre extérieur et intérieur de la cité, présence du corps de ville –, mais la présence d’acteurs purement médiévaux – réguliers, vassaux et chanoines – montre qu’il s’agit d’un rituel né au Moyen Âge. Il semble qu’il plonge ses racines dans le Xe siècle pour s’épanouir au XIIIe siècle, et que la réforme grégorienne en soit à l’origine. Malgré de nombreuses caractéristiques communes aux entrées des différents diocèses, quelques oppositions entre le nord et le sud du royaume révèlent des contextes religieux et politique particuliers.

Lire l’article (cairn)