Accueil / Histoire et fonction / Religion, spiritualité et ésotérisme / Etudes modernes / Faulse parodie, vraye controverse : renversement

Faulse parodie, vraye controverse : renversement de connivence dans la réécriture des Placards (1535)

Isabelle Garnier-Mathez

Garnier-Mathez, Isabelle, Faulse parodie, vraye controverse : renversement de connivence dans la réécriture des Placards (1535), dans Seizième Siècle, n° 2, 2006, p. 57-78.

Extrait de l’article

A la période où l’évangélisme se répand en France, la tentation parodique est vive. L’effervescence d’un renouveau spirituel contré par la rigueur des censeurs de la Faculté de Théologie de Paris qu’encourage le pouvoir royal, n’y est pas étrangère. Ainsi, quand la Faculté, à l’initiative de son syndic Noël Beda, rend publique le 2 décembre 1523 une Determinatio en latin qui reprend, pour les condamner, des propositions soutenues par deux prédicateurs du groupe de Meaux autour de Guillaume Briçonnet, la riposte ne se fait-elle pas attendre : la Determinatio Facultatis Theologiae parisiensis qui paraît à Bâle en février-mars 1524 n’est autre qu’une parodie en latin du texte des docteurs parisiens, attribuée à Guillaume Farel, lui-même ancien membre du groupe de Meaux réfugié en Suisse.

Lire la suite (Persée)