Accueil / Histoire et fonction / Religion, spiritualité et ésotérisme / Etudes modernes / Place, Status, and Experience in the Miracles (...)

Place, Status, and Experience in the Miracles of Saint Louis 

Cécilia M. Gaposchkin

Gaposchkin, Cecilia M., « Place, Status, and Experience in the Miracles of Saint Louis », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 19 | 2010, 249-266.

Extrait de l’article

Cette contribution explore le rapport entre le rang social et l’expérience du miraculeux à la tombe de Saint Louis (mort en 1270) à Saint-Denis et ailleurs. S’appuyant sur les témoignages du procès de canonisation (1282-1283) et d’autres récits de ses miracles, cet article tente de mettre en lumière comment les expériences des hommes et des femmes appartenant à de différentes classes sociales variaient quant aux miracles recherchés et obtenus par l’intercession de Saint Louis. On s’interroge sur la relation entre leur classe sociale, leurs expériences des miracles, et leurs vues de la sainteté du roi. Les membres des classes sociales inférieures n’étaient pas trop conscients des textes sur la vie royale de Saint Louis ; c’était plutôt la réputation des miracles effectués par le roi à sa tombe qui attirait le menu peuple. Par contre, les membres de l’élite affichaient un clair souvenir du roi comme individu, se rappelant le caractère sanctifié de sa vie. Cette connaissance du roi leur permettait d’avoir une expérience directe des ses miracles, ou par une vision ou par un accès privilégié à ses reliques ; un pèlerinage à Saint-Denis n’était pas toujours nécessaire. Le résultat de ces faits est que pour le menu peuple Saint Louis était un saint tout court, sans trop de traits individualisés, tandis que pour les classes supérieures (la minorité des miraculés) le saint était fortement individualisé. Donc c’était surtout dans l’estimation des gens d’élite que Saint Louis était un « saint royal ».

Lire la suite (revues.org)