Accueil / Actualités et liens utiles / Parutions / Les funérailles d’Anne de Bretagne, reine de (...)

Les funérailles d’Anne de Bretagne, reine de France

Pierre-Gilles Girault

Pierre-Gilles Girault, Les funérailles d’Anne de Bretagne, reine de France, catalogue d’exposition, Montreuil, Éditions Gourcuff Gradenigo, 2014, ISBN 978-2-35340-175-8

A l’occasion des 500 ans de la mort d’Anne de Bretagne, les deux châteaux du Val de Loire qui ont vu naître et mourir la reine et duchesse accueillent l’écrin d’or du cœur de la reine, prêt exceptionnel du musée Dobrée, et une exposition sur les funérailles royales, autour des miniatures illustrant les manuscrits du Trépas de l’hermine regrettée et du récit composé par son héraut Pierre Choque.

La reine Anne, duchesse de Bretagne, née à Nantes le 25 janvier 1477, mourut au château de Blois, le 9 janvier 1514 à l’âge de 37 ans. Louis XII voulut faire à la reine de funérailles d’une splendeur inaccoutumée qui durèrent quarante jours et furent célébrées en trois temps : les cérémonies au château de Blois, les stations tout au long du parcours, de Blois à Notre-Dame de Paris (du 3 au 14 février), puis l’inhumation à Saint-Denis (le 16 février).

Reine de France, Anne savait que son corps serait inhumé à Saint-Denis. Pour marquer son attachement à ses sujets bretons, elle voulut que son cœur reposât dans le tombeau de ses parents, dans l’église des Carmes de Nantes. Pour ce faire, on fabriqua un écrin en or en forme de cœur, chef d’œuvre d’orfèvrerie désormais conservé au musée Dobrée, musée départemental d’histoire et d’archéologie de Loire-Atlantique.

Une description de ces cérémonies a été consignée par son héraut d’armes, Pierre Choque, dans un manuscrit commandé par Louis XII : Commémorations et advertissement de la mort d’Anne de Bretagne. Plus de 35 copies de ce manuscrit orné de miniatures sont conservées. La précision de ce récit et le déploiement de fastes inédit qu’il décrit ont fait date et les funérailles d’Anne ont servi de modèles aux cérémonies funéraires des rois et reines de France pendant un siècle, jusqu’à Henri IV.

Pour la première fois à Blois et à nouveau à Nantes seront réunis l’écrin du cœur, probablement confectionné à Blois, les comptes des funérailles royales et ducales, et plusieurs manuscrits enluminés du Trépas de l’hermine regrettée et des Commémorations et advertissement de la mort d’Anne de Bretagne.

Texte et commissariat : Pierre-Gilles Girault, conservateur du patrimoine, directeur adjoint du château royal de Blois.

Ouvrage publié à l’occasion de l’exposition présentée au Château royal de Blois du 15 mars au 6 avril 2014 et au Château des ducs de Bretagne-musée d’histoire de Nantes du 8 avril au 18 mai 2014.