Accueil / Histoire et fonction / Politique, guerre et justice / Etudes modernes / Secret et espionnage militaire au temps de (...)

Secret et espionnage militaire au temps de Louis XIV

Lucien Bély

Bély, Lucien, « Secret et espionnage militaire au temps de Louis XIV », Revue historique des armées, 263, 2011, p. 28-39.

Résumé de l’article

Louis XIV a le goût du secret et ses grandes entreprises militaires en ont besoin. Cet article montre comment le secret accompagne la pratique politique, en particulier dans le domaine de la guerre et la préparation des opérations militaires. A contrario l’État est avide d’information et il rassemble des renseignements venus de tous les horizons, grâce à l’effort de tous les agents du roi et aux réseaux particuliers qui se mettent au service du souverain. Il faut tenter en effet de deviner les stratégies élaborées par le camp ennemi, mais la collecte d’information se fait aussi à l’échelle d’un front ou bien, très localement, aux environs d’une forteresse. Cet article distingue macro-espionnage ou macro-observation à l’échelle internationale et micro-espionnage ou micro-observation sur le terrain. Les généraux envoient des hommes pour surveiller et comprendre le mouvement des ennemis. Les habitants du pays ou des villages près desquels s’établit une armée peuvent aussi jouer un rôle essentiel pour connaître la topographie précise des alentours. Le talent d’un homme de guerre, du général au moindre commandant de place, tient donc à la qualité de son information. Ainsi, pour chaque bataille, s’opère une forme de dialogue ou de négociation, avec, d’un côté, les instructions et les ordres reçus du roi, souvent très secrets, d’un autre côté, les avis rassemblés sur place, les constatations faites par le général, celui-ci gardant lui-même le secret sur ses dernières résolutions et sur les manœuvres qu’il envisage. L’auteur aborde, à travers l’exemple de Feuquières, la façon que peut avoir un contemporain de Louis XIV de penser l’espionnage et d’évoquer les espions.

Lire la suite (Revues.org)