Accueil / Vie quotidienne / Sociabilité et psychologie / Etudes modernes / Une reine de France peut-elle avoir des amies (...)

Une reine de France peut-elle avoir des amies ? La correspondance féminine de Catherine de Médicis

Matthieu Gellard

Gellard, Matthieu, "Une reine de France peut-elle avoir des amies ? La correspondance féminine de Catherine de Médicis", dans Bertrand Haan, Christian Kühner (éd.), Freundschaft | Amitié. Eine politisch-soziale Beziehung in Deutschland und Frankreich 12.–19. Jahrhundert. Un lien politique et social en Allemagne et en France XIIe–XIXe siècle, discussions 8, 2013.

Résumé de l’article

L’amitié est un motif clairement affiché dans les lettres que Catherine de Médicis envoie à ses correspondantes de l’aristocratie française. Cette amitié féminine s’exprime d’abord par le fait d’échanger des informations familières et familiales : la reine mère donne des nouvelles de sa santé, du roi, de la cour, et demande en retour d’en savoir plus sur un accouchement imminent ou sur l’état d’un époux ou d’un fils. Toutefois, cette correspondance féminine ne se cantonne pas aux maladies, aux grossesses ou aux enfants, mais elle a un objectif politique clairement assumé. En effet, les femmes de l’aristocratie française jouent un rôle de premier plan durant les guerres de Religion, à commencer par celles qui appartiennent à la maison de Guise, et la correspondance qu’entretient la reine mère avec elles participe d’un jeu politique féminin qu’il faut tenter de mettre au jour. À ce titre, l’amitié apparaît donc aussi comme un lien social et politique majeur dans la France des guerres civiles, celles-ci étant à maints titres un conflit nobiliaire en plus d’être confessionnelles.

Lire la suite (Perspectivia.net)