Accueil / Vie quotidienne / Sociabilité et psychologie / Etudes modernes / D’intérêt comme d’émotion. L’amitié, lien social (...)

D’intérêt comme d’émotion. L’amitié, lien social et politique par excellence en France et en Allemagne du XIIe au XIXe siècle

Bertrand Haan, Christian Kühner

Haan, Bertrand / Kühner, Christian, "D’intérêt comme d’émotion. L’amitié, lien social et politique par excellence en France et en Allemagne du XIIe au XIXe siècle", dans Bertrand Haan, Christian Kühner (éd.), Freundschaft | Amitié. Eine politisch-soziale Beziehung in Deutschland und Frankreich 12.–19. Jahrhundert. Un lien politique et social en Allemagne et en France XIIe–XIXe siècle, discussions 8, 2013.

Extrait de l’article

Rejetée dans la sphère de l’intime ou d’un idéal inatteignable, demeurée en marge de l’histoire sociale lorsqu’elle mettait l’accent sur de larges groupes sociaux, l’amitié a longtemps suscité scepticisme ou désintérêt chez les héritiers de Thucydide, laissant principalement à ceux d’Homère et d’Aristote le soin de l’étudier. On pourrait la définir comme un lien noué de manière volontaire, dépourvu de caractère institutionnel ou contractuel. Elle suppose néanmoins une réciprocité et, théoriquement, une certaine égalité, et se fonde sur un engagement et même des obligations. Au-delà de ces caractéristiques générales, sa nature et sa vocation ne sont pas fixées par avance : elle se définit par son omniprésence et sa capacité à s’adapter à des situations très diverses dans les motivations, le rang social, l’âge et les individus qu’elle implique. Enfin, l’amitié est portée par un puissant idéal auquel elle renvoie constamment.

Lire la suite (Perspectivia.net)