Accueil / Art et culture / Littérature et philosophie / Etudes modernes / Montesquieu et la hantise de la décadence

Montesquieu et la hantise de la décadence

Laurent Versini

Versini, Laurent, "Montesquieu et la hantise de la décadence", dans André Valérie, Bernard Bruno (dir.), « Le XVIIIe, un siècle de décadence ? », Etudes sur le XVIIIe siècle, Volume XXXIV, Editions de l’Université de Bruxelles, 2006, p. 11-22.

Extrait de l’article

De même qu’à un Montesquieu homme de la modération ou des « mi-distances » pour Jean Starobinski, il est permis de préférer un poète de la violence, à un partisan un peu conformiste du progrès un examen attentif substitue un observateur passionné des désordres, des révolutions et des débâcles hanté par la décadence et l’anéantissement jusqu’à subir une sorte d’appel du néant.

Lire la suite (digithèque)