Accueil / Individus, familles, groupes / Groupes sociaux / Etudes modernes / L’idée de noblesse dans le Policraticus de Jean (...)

L’idée de noblesse dans le Policraticus de Jean de Salisbury (1159)

Frédérique Lachaud

Lachaud, Frédérique, « L’idée de noblesse dans le Policraticus de Jean de Salisbury (1159) », Cahiers de Recherches Médiévales et Humanistes, 13 | 2006, 3-19.

Extrait de l’article

L’étude de la noblesse anglaise au XIIe siècle repose essentiellement sur l’analyse des actes de la pratique, des chroniques et des œuvres littéraires, et fait peu état du Policraticus de Jean de Salisbury, alors que cet ouvrage adresse aux élites dirigeantes un large programme réformateur. Cette carence reflète en partie les difficultés d’analyse que présente le Policraticus. Terminé en 1159 et dédié à Thomas Becket, alors chancelier du roi Henri II, il se présente sous la forme d’un traité composite : les divertissements des grands, les arts magiques, les doctrines des philosophes, les bonnes manières, comme les abus du pouvoir, y font l’objet de développements répétés et modulés, entre lesquels vient s’insérer une réflexion sur l’organisme politique, l’Institutio Trajani, que Jean de Salisbury place sous l’égide de Plutarque. De plus, les digressions sont multiples, le mode est souvent ironique. L’argumentation, complexe et dialectique, recèle de nombreux glissements et inversions de sens. Le propos est souvent allusif, et Jean de Salisbury recourt fréquemment, par prudence peut-être, à des pseudonymes pour désigner les contemporains, ou bien croque des caractères dont il est impossible de savoir s’ils renvoient à des personnages précis.

Lire la suite (revues.org)