Accueil / Art et culture / Architecture, jardins et urbanisme / Etudes modernes / Étude du voyage en France et du séjour à (...)

Étude du voyage en France et du séjour à Versailles de Christoph Pitzler, extrait de son carnet d’esquisses (1685-1688) conservé à la Stiftung Preußische Schlösser und Gärten Berlin-Brandenburg

Florian Dölle (éd.)

Dölle, Florian (éd.), « Étude du voyage en France et du séjour à Versailles de Christoph Pitzler, extrait de son carnet d’esquisses (1685-1688) conservé à la Stiftung Preußische Schlösser und Gärten Berlin-Brandenburg », Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles, 2014.

Résumé

L’architecte allemand Christoph Pitzler (1657-1707), au service du duc de Weissenfels Jean-Adolphe Ier (1649-1697), séjourna en 1685-1687 à Paris, étape de son tour d’Europe. Il visita durant l’été 1686 le château et les jardins de Versailles, la Ménagerie, le Trianon de porcelaine ainsi que le château de Marly. Pitzler notait ses impressions dans un carnet en y consignant descriptions et esquisses. Les 140 pages du carnet concernant la France – dont 31 sont consacrées à Versailles – ont disparu depuis la Seconde Guerre mondiale ; seules subsistent des reproductions photographiques d’avant guerre. Ces 31 pages ont été transcrites et analysées pour la première fois par Florian Dölle dans le cadre d’une étude menée à l’université de Hambourg sous la direction d’Hendrik Ziegler, intitulée : « Versailles im Skizzenbuch Christoph Pitzlers » (2010).
Le journal de Pitzler constitue l’exemple le plus ancien de la réception, par un voyageur allemand, du château de Versailles à la fin du XVIIe siècle. Cet architecte nous livre un aperçu des parcours de visite du château et des jardins et décrit des parties aujourd’hui détruites ou modifiées, ainsi que des éléments jusque-là peu connus. Il est étonnant que ce journal n’ait pas été étudié auparavant. Les 31 pages du carnet fournissent également des renseignements sur les pratiques de voyage à la fin du XVIIe siècle et sur les conditions de visite à Versailles. L’étude de ce carnet soulève ainsi la question de l’accessibilité des châteaux des Bourbons, en révélant les pièces qui étaient ouvertes aux visiteurs européens et celles qui ne l’étaient pas.

Accéder à la publication (revues.org)