Accueil / Vie quotidienne / Corps, costume et parure / Etudes modernes / Les imbrications du formel et de l’informel (...)

Les imbrications du formel et de l’informel dans la circulation des objets de luxe dans le Paris du XVIIIe siècle

Laurence Fontaine

Laurence Fontaine, « Les imbrications du formel et de l’informel dans la circulation des objets de luxe dans le Paris du XVIIIe siècle », Les Cahiers du Centre de Recherches Historiques [En ligne], 42 | 2008.

Extrait de l’article

Je voudrais présenter des circulations peu connues qui pourtant sont au cœur des manières dont les objets de luxe et de mode ont été introduits et ont circulé dans la ville. Jusqu’à présent, l’accent a plus été mis sur l’organisation de la production des objets de luxe et sur les modes de consommation que sur l’activité commerciale proprement dite, même si certains aspects commencent à être éclairés. Étudier l’ensemble des circuits dans lesquels le luxe et la mode interviennent n’est toutefois pas mon propos : l’entreprise est trop vaste. Ainsi, je laisserai de côté le monde des marchands liés à la cour, à l’aristocratie et au tourisme auquel Carolyn Sargentson a récemment consacré une excellente étude tout comme je n’aborderai pas le rôle des foires – comme celles de Saint-Germain et de Saint-Laurent – dont des secteurs entiers sont spécialisés dans ce type de marchandises, pour me concentrer sur des circulations moins connues mais au cœur des processus d’entrée des objets de luxe et de mode vers ce que l’on a coutume d’appeler le peuple de Paris.

Lire la suite (revues.org)