Accueil / Représentation et festivités / Festivités et réceptions / Etudes modernes / Les fêtes à la Renaissance : totem et tabou

Les fêtes à la Renaissance : totem et tabou

Florence Alazard

Alazard, Florence, "Les fêtes à la Renaissance : totem et tabou", dans Le Verger, Bouquet VI, 2014.

Extrait de l’article

Les fêtes ont contribué à construire la Renaissance comme une catégorie historique et ont pesé dans la définition de la transition entre Moyen Âge et Temps Modernes. L’article analyse le cheminement historiographique qui, depuis la fin du XIXe siècle jusqu’au début du XXIe, a modifié les manières d’appréhender la fête à la Renaissance : il formule l’hypothèse que, d’abord totem car consubstantielles à la définition de la période, elles deviennent tabou, pour les mêmes raisons. Mais les fêtes ne manquent pas de ressources que les historiens n’ont pas encore épuisées, malgré la longue histoire de l’histoire des fêtes. L’article s’arrête sur deux d’entre elles : la nécessité de sortir la fête de la gangue cérémonialiste qui l’a longtemps façonnée et l’intérêt renouvelé pour les textes produits autour des fêtes, qui sont peut-être moins des sources, que des documents qui nous renseignent sur d’autres réalités de la vie sociale des XVe et XVIe siècles.

Lire la suite (Cornucopia)