Accueil / Historiographie et méthodologie / Historiographie / Etudes modernes / Norbert Elias et le 20e siècle. Le processus (...)

Norbert Elias et le 20e siècle. Le processus de civilisation à l’épreuve. Présentation

Quentin Deluermoz

Deluermoz, Quentin, « Présentation », Vingtième Siècle. Revue d’histoire 2/2010 (n° 106) , p. 4-12.

Extrait de l’article

Norbert Elias connaît aujourd’hui un indiscutable regain d’intérêt. Le succès récent de notions telles que « choc des civilisations » ou « politique de civilisation » dans l’espace public a peut-être contribué à cette vogue, en assurant, du moins par association d’idées, le retour dans certains débats du « processus de civilisation ». Mais la présence d’Elias tient surtout à son statut désormais acquis de référence majeure de la pensée allemande (son inscription au programme d’agrégation d’allemand en 2009 le confirme), voire, plus largement, de repère incontournable pour les sciences sociales. La science politique en a ainsi fait depuis longtemps une figure de premier plan et la sociologie, puis l’anthropologie ont proposé encore récemment des bilans critiques sur les apports possibles de son œuvre. Chaque discipline redéfinit sans doute à chaque fois « son » Elias et lui adresse ses propres questions, mais cela ne modifie en rien le constat suivant : son œuvre ne cesse de susciter l’attention, fût-elle teintée de méfiance.

Lire la suite (Cairn)