Accueil / Représentation et festivités / Insignes, vêtement et symboles du pouvoir / Ouvrages avant 1800 / Le dessinateur, pour les fabriques d’étoffes (...)

Le dessinateur, pour les fabriques d’étoffes d’or, d’argent et de soie

Joubert de L'Hiberderie Antoine-Nicolas

Antoine-Nicolas Joubert de L’Hiberderie, Le dessinateur, pour les fabriques d’étoffes d’or, d’argent et de soie, avec la traduction de six tables raisonnées tirées de l’Abecedario pittorico, imprimé à Naples en 1733, Paris, Jorry/Bauche/Brocas, 1765.

Extrait de l’ouvrage

La connoissance la plus reculée que nous ayons de nos Manufactures en Soie, nous vient des Chinois qui la transmirent transmirent aux Perses. C’est à Damas que s’est faite la première Etoffe de ce nom. Les Grecs, dans les fameuses Guerres qu’ils eurent avec les Perles , leur enleverent des Ouvriers & le secret de fabriquer des Etoffes de soie. Quand les Romains se rendirent maîtres de la Grèce, Lucullus, Amateur des beaux Arts, fit transporter à Rome pour décorer Triomphes, ses Palais & ses Jardins, toutes les richesses d’Athènes, parmi lesquelles nous devons conjecturer que se trouvèrent aussi des Etoffes...

Accéder à l’ouvrage (Gallica)