Accueil / Représentation et festivités / Insignes, vêtement et symboles du pouvoir / Etudes modernes / Corps, apparences vestimentaires et identités (...)

Corps, apparences vestimentaires et identités en France à la Renaissance

Isabelle Paresys

Isabelle Paresys, « Corps, apparences vestimentaires et identités en France à la Renaissance », Apparence(s) [Online], 4 | 2012.

Extrait de l’article

Le rapport du vêtement au corps et les identités que définissent ses apparences sont souvent évoqués mais rarement pris comme point de départ d’une étude de l’histoire du vêtement en France entre la Renaissance et la Révolution, contrairement aux publications consacrées aux périodes antérieures et postérieures. Les travaux les plus anciens et classiques se sont d’abord intéressés à l’évolution des styles vestimentaires (Jules Quicherat, Auguste Racinet) et au phénomène de « mode ». Puis, sous l’influence d’autres sciences humaines, le vêtement a été étudié comme témoin d’une culture des apparences marquant la distinction sociale, ou encore comme produit d’une consommation en plein essor à partir du XVIIIe siècle. La Renaissance — haute Renaissance (1454-1527) et Renaissance tardive (1530-1630) définie dans un sens large, sur le plan européen, par Peter Burke — reste cependant délaissée des études françaises, malgré quelques publications ponctuelles à la fin des années 1980 ...

Lire la suite (revues.org)