Accueil / Représentation et festivités / Insignes, vêtement et symboles du pouvoir / Etudes modernes / Administrer le vestiaire royal. Entre drap de (...)

Administrer le vestiaire royal. Entre drap de Sedan et fleurs artificielles, les Menus Plaisirs et le vêtement à la cour de France du XVIIIe siècle

Pauline Lemaigre-Gaffier

Pauline Lemaigre-Gaffier, « Administrer le vestiaire royal. Entre drap de Sedan et fleurs artificielles, les Menus Plaisirs et le vêtement à la cour de France du XVIIIe siècle », Apparence(s) [Online], 4 | 2012

Extrait de l’article

Du deuil et des fêtes de cour évoqués dans l’État de la France au sacre de Louis XVI dépeint par le duc de Croÿ, les Menus Plaisirs apparaissent au XVIIIe siècle en filigrane de toutes les déclinaisons du « cérémonial royal ». Ils comptent parmi les principaux artisans de la vie de cour, de son organisation matérielle à sa gestion comptable et financière, et sont impliqués, du fait de leurs compétences, dans la production du vestiaire d’une société aulique dont le souverain voulait faire le reflet de son royaume. À partir des perspective ouvertes par Daniel Roche à la compréhension de la « culture des apparences », enrichies depuis par diverses études sur les milieux curiaux, notamment autour des concepts de splendeur, de service et d’identité, c’est une analyse de l’économie et de la culture matérielle des usages de cour que l’on propose, en l’articulant à une réflexion sur l’esprit des institutions d’Ancien Régime.

Lire la suite (revues.org)