Accueil / Vie quotidienne / Médecine, sciences et savoirs / Etudes modernes / Lieux de dissections et morgues dans Paris, (...)

Lieux de dissections et morgues dans Paris, de 1200 à nos jours

Marcel Guivarc'h

Guivarc’h, Marcel, "Lieux de dissections et morgues dans Paris, de 1200 à nos jours", Histoire des sciences médicales, 36, 2002 (4), p. 431-450.

Extrait de l’article

Les deux définitions données dans le "Robert" de l’autopsie (voir de ses yeux) : examen de toutes les parties du corps ; et de la dissection (couper en deux) : division méthodique de toutes les parties du cadavre humain, reflètent dans des termes presque semblables un désir de savoir médical ou juridique.
Que la connaissance du corps humain soit indispensable au chirurgien et au médecin est une évidence. Que la dissection, seule façon de l’acquérir, ait été pendant plus de deux mille ans interdite ou impossible pour des raisons religieuses, politiques, philosophiques, scolastiques, morales, pourrait paraître stupéfiant, mais pas si l’on songe aux contraintes éthiques, affectives et politiques qui pèsent sur la médecine en ce début du troisième millénaire. Cette étude des lieux de dissection, autopsies et des morgues dans Paris survole mille ans d’une histoire qui a précédé l’extraordinaire développement de la médecine actuelle.

Lire la suite (BIU Santé)