Accueil / Vie quotidienne / Médecine, sciences et savoirs / Etudes modernes / François de Lapeyronie, de Montpellier (...)

François de Lapeyronie, de Montpellier (1678-1747), restaurateur de la chirurgie et esprit universel : l’âme, le musc, les oeufs de coq

Louis-Paul Fischer, Jean-Jacques Ferrandis, Jean-Éric Blatteau

Louis-Paul Fischer, Jean-Jacques Ferrandis, Jean-Éric Blatteau, "François de Lapeyronie, de Montpellier (1678-1747), restaurateur de la chirurgie et esprit universel : l’âme, le musc, les oeufs de coq", Histoire des sciences médicales, 44, 2009 (3), 241-248.

Extrait de l’article

François Lapeyronie, né à Montpellier, est bien connu d’une part des étudiants pour la maladie des corps caverneux qui porte son nom, d’autre part comme chirurgien militaire à 26 ans en 1704, dans la guerre de religion des Cévennes contre les Camisards, avec l’armée du Maréchal de Villars et dans la guerre de Louis XV de Succession d’Autriche (1740-1748) à Fontenoy, Lawfeld, etc ... de 62 à 68 ans. Pour les chirurgiens français, il est “le grand homme” puisqu’il est, avec son maître bien aimé Mareschal, cofondateur de l’Académie de chirurgie ; par une déclaration du roi Louis XV, il obtient la revalorisation et l’autonomie des chirurgiens. Louis XV le nomme premier chirurgien du roi et l’anoblit
“François Gigot de Lapeyronie de Marigny”.

Lire la suite (BIU Santé)