Accueil / Vie quotidienne / Médecine, sciences et savoirs / Etudes modernes / De la santé du cardinal Gaston de Rohan. La (...)

De la santé du cardinal Gaston de Rohan. La maladie, vecteur diplomatique dans les cours princières au XVIIIe siècle ?

Claude Muller

Muller, Claude, "De la santé du cardinal Gaston de Rohan. La maladie, vecteur diplomatique dans les cours princières au XVIIIème siècle ?", dans Histoire des sciences médicales, 45, 2011 (4), 351-358.

Extrait de l’article

“Il ne faut pas que vous sachiez par d’autres qu’un gros rhume dans la tête a donné la nuit d’avant-hier la fièvre à Son Altesse Éminentissime. Elle se leva bien sans fièvre à son ordinaire. Elle se mit à table à une heure et demi pour dîner, mais elle ne mangea que très peu. À trois heures, se sentant la tête chauffée et hors d’état de soutenir un rendez-vous chez la reine, ainsi qu’un autre chez le cardinal de Fleury, elle se coucha et il y a eu de la fièvre hier dans la journée. Le cardinal se releva à neuf heures du soir après avoir pris un lavement. La fièvre était fort diminuée et le mal de tête aussi. Cependant, s’étant recouché, la fièvre a continué. Vers une heure, il s’est endormi et ne s’est réveillé que pour boire et pisser. À huit heures, il était sans fièvre. Il en est dix et il dort. Il n’y a plus de mal de tête. Il mouche et crache bien. La bouche seulement est pâteuse”.

Lire la suite (BIU Santé)