Accueil / Histoire et fonction / Maisons, services et charges / Etudes modernes / Colbert et les offices

Colbert et les offices

William Doyle

William Doyle, "Colbert et les offices", dans Histoire, économie et société, 2000, 19ᵉ année, n°4 (numéro thématique, Louis XIV et la construction de l’État royal (1661-1672) sous la direction de Olivier Chaline et François-Joseph Ruggiu), p. 469-480.

Extrait de l’article

Lorsque, à la fin du Moyen Âge, les rois se rendirent compte qu’ils ne pouvaient plus faire la guerre efficacement en faisant appel aux levées féodales, ils se trouvèrent obligés de chercher des sommes sans précédent pour payer à leur place des guerriers professionnels. Ils comprirent en même temps qu’ils ne pourraient jamais trouver les sommes nécessaires par le seul moyen des impôts. Se croyant vite surimposés, les contribuables y résistaient soit en évitant de payer soit en refusant de le faire ; et l’État ne disposait pas des moyens de recherche et de coercition pour se faire obéir d’autant plus que les sujets les plus riches trouvaient des moyens pour au moins échapper à la plupart des impôts directs. Les grands ordres ou corps, tels l’Église ou la noblesse ...

Lire la suite (Persée)