Accueil / Art et culture / Architecture, jardins et urbanisme / Etudes modernes / Le décor emblématique chez les princes de la (...)

Le décor emblématique chez les princes de la fin du Moyen Âge : un outil pour construire et qualifier l’espace

Laurent Hablot

Hablot Laurent. "Le décor emblématique chez les princes de la fin du Moyen Âge : un outil pour construire et qualifier l’espace", dans Actes des congrès de la Société des historiens médiévistes de l’enseignement supérieur public. 37e congrès, Mulhouse, 2006. Construction de l’espace au Moyen Age : pratiques et représentations, p. 147-165.

Extrait de l’article

Au Moyen Âge, la représentation constitue un outil de pouvoir et de communication essentiel pour les souverains et les princes territoriaux. Les moyens pratiques ou symboliques utilisés pour mettre en scène et théâtraliser leur autorité sont nombreux. Parmi ceux-ci, les emblèmes jouent un rôle crucial. Entre le début du XIIIe siècle et le milieu du siècle suivant, le système héraldique domine très largement ce type de mise en scène du pouvoir. À partir des années 1350 pourtant, ce registre sémiologique est complété par un autre mode d’expression emblématique : la devise. Il s’agit d’un système de signes multiformes où une image, la devise à proprement parler, est parfois associée à une sentence, le mot, à un monogramme ou lettres et à des couleurs emblématiques. À compter de cette période, les fonctions sémiologiques de l’héraldique vont donc être complétées et précisées par l’utilisation de ce nouveau registre. Aux côtés des armoiries, chargées de dire un pouvoir féodal et un lignage, ces signes viennent rendre visibles les nouvelles formes de relations qui unissent le prince et ses fidèles, et transcrire en image la double nature temporelle et intemporelle du souverain et de son pouvoir.

Lire la suite (Persée)