Accueil / Historiographie et méthodologie / Paléographie et archivistique / Etudes modernes / Actes originaux et actes édités. Deux bases de (...)

Actes originaux et actes édités. Deux bases de données de textes diplomatiques français

Jean-Baptiste Renault, Benoît-Michel Tock

Jean-Baptiste Renault, Benoît-Michel Tock, "Actes originaux et actes édités. Deux bases de données de textes diplomatiques français", Francia 40 (2013)

Extrait de l’article

L’expression de »base de données« a connu depuis quelques années un grand développement. Elle est récente au regard du médiéviste puisque, dans sa version anglaise database, elle ne date que de 1964. Pourtant, le médiéviste, et en particulier le diplomatiste, pourrait faire remonter le concept, et la réalisation, de bases de données bien plus haut. Car si on admet qu’une base de données (électronique) est »un lot d’informations stockées dans un dispositif informatique« , organisé »de manière à pouvoir facilement manipuler le contenu et stocker efficacement de très grandes quantités d’informations« , bien d’autres systèmes, non électroniques, pourraient être qualifiés de »bases de données« .

Lire la suite (Perspectivia.net)