Accueil / Art et culture / Peinture et arts graphiques / Etudes modernes / De l’exemplum virtutis à l’apothéose. Hercule (...)

De l’exemplum virtutis à l’apothéose. Hercule comme figure d’identification dans le portrait : un exemple d’adaption des formes de représentation classiques

Friedrich B. Polleroß

Polleroß, Friedrich B., "De l’exemplum virtutis à l’apothéose. Hercule comme figure d’identification dans le portrait : un exemple d’adaption des formes de représentation classiques", dans Ellenius, Allan (éd.), Iconographie, propagande et légitimation. Paris, 2001, p. 49-76.

Extrait de l’article

Entre le XVe et le XVIIIe siècle, la figure classique la plus souvent représentée en art est sans aucun doute le demi-dieu Hercule. Dans son rôle de parangon de vertu, le héros était à l’origine employé dans les allégories religieuses ou morales, ou en rapport avec la politique. A partir du XIVe siècle, il apparaît dans un contexte républicain (Florence), bien que dans les palais et les châteaux il serve à indiquer le pouvoir ou la vertu de tel ou tel prince.

Lire la suite (ART-Dok)