Accueil / Histoire et fonction / La Cour et ses maîtres / Etudes modernes / Regards sur le(s) régicide(s), 1814-1830

Regards sur le(s) régicide(s), 1814-1830

Emmanuel Fureix

Emmanuel Fureix, "Regards sur le(s) régicide(s), 1814-1830", Siècles, 23, 2006, 31-45.

Extrait de l’article

Scène « capitale » de la Révolution, le régicide légal du 21 janvier 1793 excède la catégorie d’événement historique. Pour les tenants de la Contre-Révolution, il relève de la « catastrophe », du crime des crimes — tout à la fois parricide national, déicide religieux et souillure morale — mais aussi du miracle providentiel par son possible retournement en martyre. De fait, moins d’un quart de siècle plus tard, le régicide devient pour le régime de la Restauration une source essentielle de légitimité. La Charte de 1814 s’appuie ainsi sur le testament de Louis XVI, des services funèbres se multiplient à la mémoire du roi défunt, tandis que l’oubli des « opinions et votes » est officiellement prescrit (article 11 de la Charte du 4 juin 1814).

Lire la suite (Revues.org)