Accueil / Vie quotidienne / Itinérance, voyages et exil / Etudes modernes / Les espaces du don au Moyen Âge : l’exemple de (...)

Les espaces du don au Moyen Âge : l’exemple de la charité princière

Priscille Aladjidi

Priscille Aladjidi, "Les espaces du don au Moyen Âge : l’exemple de la charité princière", dans Actes des congrès de la Société des historiens médiévistes de l’enseignement supérieur public, Année 2006, Volume 37, Numéro 1, p. 349-356.

Extrait de l’article

L’objet de cette étude est de déterminer comment sont définis les espaces du don princier aux pauvres durant les trois derniers siècles du Moyen Age. Les sources comptables sont le principal vecteur de notre connaissance à propos de ces espaces, mais l’utilisation d’autres documents (œuvres littéraires, ordonnances, testaments) permet de préciser leur définition. L’ensemble de ces sources fait apparaître des espaces différenciés. Le choix d’un espace pour exercer la charité renvoie bien sûr à des contingences pratiques mais il donne aussi sa signification au geste accompli par le prince. La corrélation entre espace et sens du don est particulièrement visible lors des cérémonies mettant en scène le pouvoir du souverain, mais elle l’est aussi dans l’exercice quotidien de la fonction royale. Or, aux derniers siècles du Moyen Âge, la charité, si elle est toujours perçue comme la vertu chrétienne qui incite tout homme à avoir de la compassion pour autrui, est également considérée comme une des expressions de la libéralité, qualité princière par excellence.

Consulter l’article (Persée)