Accueil / Actualités et liens utiles / Événements / Appels à communication / 31 juil. 2016, Grenade : Protestantisme et (...)

31 juil. 2016, Grenade : Protestantisme et rébellion politique à l’époque moderne (XVIe-XVIIe siècles)

Le concept de rébellion est à relier au discours de la Réforme protestante à plusieurs égards aux XVIe et XVIIe siècles. La rébellion fut parfois entendue comme une notion théorique, examinée sous l’angle de nouvelles interprétations de la Bible, dès lors qu’à plusieurs reprises, les idées sur la rébellion entretenaient, encourageaient ou justifiaient des insurrections ou des révoltes violentes telles que celles des paysans allemands ou la rébellion de Münster, l’armée de résistance de la ville de Magdebourg aux troupes impériales de Charles V ou la rébellion des Vaudois de Provence en 1545. Jacques Almain, John Knox, George Buchanan, John Ponet, Christopher Goodman, Théodore de Bèze, Philippe du Plessis-Mornay et Philips van Marnix van St. Aldegonde figurent parmi les auteurs protestants qui ont réfléchi au concept de rébellion, aux circonstances qui en appelaient à la rébellion et à celles qui la sanctionnaient, et aux agents qui pouvaient légitimement la déclencher avant d’en appeler à la révocation de l’autorité politique et religieuse. Tout en admettant l’existence d’un dilemme, ces auteurs soulignaient que l’obéissance à la loi de Dieu devait prévaloir sur l’obéissance due à la monarchie tyrannique, pourtant reconnue comme une autorité désignée par Dieu.

Ainsi, ce colloque international explorera-t-il les notions théoriques relatives à la rébellion qui se propagèrent à l’époque moderne. Il aura également pour objectif de réfléchir aux cas d’insurrection et de révoltes, furent-elles encouragées et justifiées, ou bien écrasées par les autorités protestantes. Les discours catholiques, qui qualifiaient le protestantisme d’idéologie politique subversive et rebelle, seront également interrogés dans ce colloque. Enfin, on portera une attention spéciale aux politiques qui découlaient de cette confession, à sa représentation dans la littérature à l’époque moderne et aux connexions établies par celle-ci entre rébellion politique et religion, tout au long des XVIe et XVIIe siècles.

Le colloque s’adresse aux chercheurs et doctorants travaillant dans le domaine de l’histoire, la philosophie, les sciences politiques, la littérature et la traduction à l’époque moderne. Les langues de communication seront l’anglais et le français. Les organisateurs publieront un volume collectif suite à une sélection des communications présentées.

Veuillez envoyer les propositions de communications de 200 mots en anglais à Rocío G. Sumillera (sumillera chez ugr.es), ou en français à Águeda García-Garrido (manuela-agueda.garcia-garrido chez unicaen.fr) avant le 31 juillet 2016.

*Les communications ne devront pas dépasser 20 minutes.

*Date de notification d’acceptation : le 7 août 2016.

Date du colloque : 1er et 2 décembre, 2016
Lieu du colloque : Département d’études anglaises et germaniques, Université de Grenade (Espagne)

Inscriptions
Veuillez noter que les frais d’inscription seront de 80€ (normal) ou € 50 (étudiants).
Les déjeuners au Carmen de la Victoria pendant les deux jours du colloque sont inclus dans les frais d’inscription.