Accueil / Art et culture / Arts décoratifs / Etudes modernes / Le palais de Saint-Cloud sous le second (...)

Le palais de Saint-Cloud sous le second Empire : décor intérieur

Catherine Granger

Catherine Granger, "Le palais de Saint-Cloud sous le second Empire : décor intérieur", dans Livraisons d’histoire de l’architecture, année 2001, vol. 1, n° 1, pp. 51-59.

Extrait de l’article

Le palais de Saint-Cloud fit tout d’abord partie des résidences officielles de Louis Napoléon Bonaparte, président de la République. Ce fut là qu’il reçut le sénatus-consulte le nommant Empereur, tout comme Napoléon Ier en 1804. Le palais fut
ensuite compris dans sa dotation, définie par le sénatus-consulte du 12 décembre
1852. Napoléon III en était usufruitier, comme des Tuileries, de l’Elysée, et d’autres
résidences et domaines situés en province. Il en avait la jouissance, pouvait y apporter tous les embellissements et modifications qu’il souhaitait et devait pourvoir à leur
entretien grâce à la Liste civile (d’un montant de 25 millions par an) qui lui était
accordée.

Si le château de Saint-Cloud est aujourd’hui disparu, son aménagement
intérieur est bien connu, grâce à de nombreux documents : aquarelles de Jean-Baptiste Fortuné de Fournier (1798-1864), vues stéréoscopiques, inventaires du
mobilier, papiers et photographies du régisseur, Armand Schneider, qui publia après
1870 un livre anecdotique sur la vie à Saint-Cloud et en prépara un second, sur le
palais et sa décoration, qui ne parut pas. Il avait noté précisément l’emplacement des meubles et objets dans les différentes pièces.

Lire la suite (Persée)