Accueil / Art et culture / Peinture et arts graphiques / Etudes modernes / Abraham Bosse et Poussin devant les problèmes (...)

Abraham Bosse et Poussin devant les problèmes de l’espace et du temps

Akira Kondo

Akira Kondo, "Abraham Bosse et Poussin devant les problèmes de l’espace et du temps", dans Annales, année 1968, volume 23, numéro 1
p. 127 - 135.

Extrait de l’article

Depuis la fin des années 1680, la figuration de l’espace chez Poussin
se rend visiblement « divergente ». Le présage de cette sorte de déviation
visuelle guidant l’attention du spectateur vers les coins du tableau est
apparu, pour la première fois, dans l’Écho et Narcisse du Louvre. Les
trois figures ovidiennes y sont disposées en arc au long d’une clairière
lacustre. Par l’effet de leur situation réciproque, la terre forme un cercle
convexe et semble tourner de gauche à droite.

Ce mouvement rotatoire est mieux marqué dans le Jeune Pyrrhus
sauvé
du Louvre que Sir Anthony Blunt a daté, récemment, de 1687-
1688. L’enfant Pyrrhus, futur conquérant de Rome et de la Sicile, est
en fuite vers la ville de Mégare avec les soldats de son père et les servantes qui l’ont sauvé de la surprise des révoltés. Arrivés près de la ville,
ils ne peuvent pas, cependant, franchir le fleuve ; c’est alors que plusieurs d’entre eux détachent quelques morceaux d’écorce sur lesquels
ils écrivent des messages qu’ils réussissent à jeter de l’autre côté de
l’eau en les attachant à des pierres et à un javelot.

Toute la toile a un
reflet lumineux dû à des touches d’ocre rouge et, dans cette tonalité
rougeâtre, le blanc et les coraux des robes que portent les servantes se
pénètrent heureusement. C’est vers le fond droit de la composition que
celles-ci regardent derrière elles.

Lire la suite (Persée)