Accueil / Art et culture / Littérature et philosophie / Ouvrages avant 1800 / Le roman « épique » : l’exemple d’Anne de (...)

Le roman « épique » : l’exemple d’Anne de Graville

Mawy Bouchard

Bouchard, Mawy, "Le roman « épique » : l’exemple d’Anne de Graville", Études françaises, vol. 32, n° 1, 1996, p. 99-107

Extrait de l’article

L’extrait qui suit - parmi lequel se trouvent quelques vers inédits - est l’œuvre d’une femme poète du nom d’Anne Mallet de Graville. L’ouvrage - composé autour de 1521 et intitulé Le Beau Romant des deux amans Palamon et Arrita et de la belle et saige Emilia - est une adaptation de l’épopée de Boccaccio, la Teseida délie nozze d’Emilia . La traduction d’Anne de Graville est une version abrégée - d’environ 3600 vers - de l’original qui regroupe plus de 10 000 vers.

Lire la suite (Erudit, PDF)