Accueil / Art et culture / Littérature et philosophie / Ouvrages avant 1800 / Dédicaces à Anne de Bretagne : éloges d’une (...)

Dédicaces à Anne de Bretagne : éloges d’une reine

Cynthia J. Brown

Brown, Cynthia J., "Dédicaces à Anne de Bretagne : éloges d’une reine", Etudes françaises, vol. 47, n° 3, 2011, p. 29-54.

Résumé de l’article

Dans cet article, j’examine les nombreuses dédicaces offertes à Anne de Bretagne à la fin du XVe et au début du XVIe siècle. Le corpus des 22 dédicaces qui sert de base à cette étude nous donne un aperçu de la nature des œuvres dans sa bibliothèque, la motivation des auteurs qui lui ont présenté leurs livres, l’image de la reine qu’ils y ont construite, et la culture livresque de l’époque. C’est grâce en partie aux hommes écrivains engagés par Anne de Bretagne, ou attirés par la possibilité de son mécénat, que la littérature à la louange et à la défense des femmes a été promue à la cour de France, ainsi qu’auprès d’un public plus large, puisque leur stratégie consistait à portraire la reine sous un jour très positif et à faire des choix littéraires qu’elle préférait, y compris des œuvres au sujet des femmes et leurs vertus. La plupart de ces auteurs de dédicaces s’adressaient à Anne de Bretagne sous forme manuscrite. Lorsque ces dédicaces à la reine de France précédaient des textes imprimés, elles visaient un autre public. Pour le libraire ou l’imprimeur, il s’agissait d’attirer des acheteurs bourgeois en soulignant l’association directe entre l’auteur et Anne de Bretagne. Dans l’Appendice I, je fournis une liste des 21 œuvres contenant les 22 dédicaces adressées à Anne de Bretagne. Dans l’Appendice II, j’édite sept des dédicaces qui n’ont jamais été publiées, tirées des œuvres suivantes : Robert du Herlin, L’Acort des mesdisans et bien disans ; Alberto Cattaneo, [Histoire des rois de France, en latin] ; Pierre Le Baud, Le liure des Cronicques des roys, ducs et princes de Bretaigne ; Antoine Dufour, Les epîtres de saint Jérôme ; Germain de Brie, Chordigerae nauis conflagratio ; Pierre Choque, L’incendie de la Cordelière ; Maximien, La Vie de Sainte Anne.

Lire la suite (Erudit)