Accueil / Art et culture / Littérature et philosophie / Etudes modernes / Le Prince et le Capitaine : échos de Machiavel (...)

Le Prince et le Capitaine : échos de Machiavel chez Loys le Roy et François de la Noue

Maria Elena Severini

Severini, Maria Elena, "Le Prince et le Capitaine : échos de Machiavel chez Loys le Roy et François de la Noue", Seizième Siècle, n° 9, 2013, p. 247-259.

Extrait de l’article

Dans son traité sur l’Arte della guerra, imprimé à Florence en 1521, Machiavel décrit des innovations techniques dans la stratégie et la tactique militaires mais il propose aussi une méditation radicale sur la figure du soldat, soulignant son rôle politique et social à la lumière du consensus, le lien moral entre le commandant et ses subordonnés. En France, où le texte est traduit vingt-cinq ans plus tard, plusieurs lecteurs profitent de la valeur politique du livre pour en tirer des enseignements utiles à l’administration de l’armée. Deux cas tout à fait représentatifs de l’assimilation de l’ars militaris de Machiavel à la cour de France sont ceux de l’humaniste catholique Loys Le Roy et de l’homme d’armes et de lettres protestant François de la Noue. Chacun a mis en valeur, avec des résultats différents, la comparaison entre le rôle, les qualités et les vertus du prince et du capitaine. Les deux lettrés ont utilisé le texte de l’Italien dans des buts spécifiques, et, au-delà de l’affrontement entre les factions religieuses auxquelles ils appartenaient, ils se sont faits l’écho de la crise politique et de la nécessité de profonds changements.

Lire la suite (Persée)