Home / Art and culture / The decorative arts / Modern studies / L’art de la couleur selon Jean-Henri Riesener

L’art de la couleur selon Jean-Henri Riesener

Marc-André Paulin

Paulin, Marc-André, « L’art de la couleur selon Jean-Henri Riesener », Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles, 2015

Résumé de l’article

Le regard sur l’œuvre matérielle de Jean-Henri Riesener montre que dans son processus créatif entre 1770 et la fin de l’Ancien Régime, il y a toujours eu chez l’ébéniste la volonté de produire des meubles présentant de forts contrastes tant dans la polychromie que dans les effets de la matière. Les réalisations de Riesener mettent en lumière dans certains cas le besoin d’utiliser des modèles issus de productions d’ébénistes antérieurs tels André-Charles Boulle, Jean-François Oeben, et dans une certaine mesure, les recherches de Pierre-Élisabeth de Fontanieu en matière d’ersatz de pierres semi-précieuses. Le nouveau répertoire décoratif introduit dans les arts à partir de 1750 fut considérablement inspiré par l’architecture antique. Les marbres, le porphyre, le lapis-lazuli, les jaspes furent les matières idéalisées pour les garnitures à l’antique. Riesener s’en inspirera dans ses marqueteries en bois.

Lire la suite (Revues.org)