Accueil / Représentation et festivités / Musique et danse / Etudes modernes / Les musiciens étrangers de la cour de Bourgogne à

Les musiciens étrangers de la cour de Bourgogne à la fin du XVe siècle

David Fiala

Fiala, David, « Les musiciens étrangers de la cour de Bourgogne à la fin du XVe siècle », Revue du Nord, 2/2002 (n° 345 - 346), p. 367-387.

Résumé de l’article

D’après les sources de l’État bourguignon, le recrutement du personnel musical de l’hôtel entre 1460 et 1506 fut conforme à la hiérarchie des traditions musicales de l’époque, dominée d’une part par les chantres franco-flamands et leurs quelques concurrents anglais, et d’autre part par les instrumentistes allemands qui supplantèrent la dynastie des célèbres joueurs de vièle espagnols de Philippe le Bon. Des indices montrent cependant que la désignation ethnique des musiciens dans les sources comptables n’était pas d’ordre purement administratif. Le fait que seules des origines de musiciens recoupant des traditions artistiques reconnues y soient mentionnées confirme certes la domination de ces traditions, mais trahit sans doute aussi une conception signifiante de l’appartenance « nationale », que soulignait vers 1482 le théoricien Johannes Tinctoris en louant le talent d’un chantre de Charles le Téméraire à travers l’image conflictuelle de ses deux « nationalités » : celle, ethnique, de son ascendance chypriote et celle, plus importante, de sa culture typiquement brabançonne.

Lire la suite (Cairn.info)