Hauptseite / Geschichte und Funktion / Religion, Spiritualität und Esoterik / Moderne Studien / Les dévotions princières à la fin du Moyen Âge : (...)

Les dévotions princières à la fin du Moyen Âge : les testaments des ducs de Bourgogne et de leur famille (1386-1477) 

Murielle Gaude-Ferragu

Gaude-Ferragu, Murielle, « Les dévotions princières à la fin du Moyen Âge : les testaments des ducs de Bourgogne et de leur famille (1386-1477) », Revue du Nord, 1/2004 (n° 354), p. 7-23.

Résumé de l’article

Les ducs de Bourgogne laissent entrevoir dans leurs testaments, à travers des formules parfois stéréotypées, leurs dévotions et leurs exigences funèbres. Comme la plupart des princes à la fin du Moyen Âge, ils ont fondé une nécropole dynastique, la Chartreuse de Champmol, qui illustre, à travers la pierre, la continuité dynastique et le prestige de leur sang. Ils souhaitent y reposer « en entier » et ne sollicitent pas, dans leurs testaments, de division corporelle. Comme d’autres princes, ils éparpillent leurs legs pieux dans l’ensemble de leurs duchés et comtés, enracinant la présence ducale dans toutes les principautés. Si la piété des ducs de Bourgogne semble donc conforme à celle des « grands », les prescriptions funèbres de Philippe le Hardi sont en revanche originales. Influencé par la spiritualité cartusienne, le duc renonce aux funérailles fastueuses spécifiques à son rang, au profit d’une cérémonie simple, plus propice au salut de son âme.

Lire la suite (Cairn.info)