Accueil / Histoire et fonction / Finances et gestion territoriale / Etudes modernes / Langue, pouvoirs et dialogue. Aspects (...)

Langue, pouvoirs et dialogue. Aspects linguistiques de la communication entre les ducs de Bourgogne et leurs sujets flamands (1385-1505) 

Marc Boone

Boone, Marc, « Langue, pouvoirs et dialogue. Aspects linguistiques de la communication entre les ducs de Bourgogne et leurs sujets flamands (1385-1505) », Revue du Nord, 1/2009 (n° 379), p. 9-33.

Résumé de l’article

Étudier l’utilisation d’une langue ou d’une autre dans un contexte politique bien précis implique inévitablement une tradition historiographique chargée, puisque sujette à des développements politiques et culturels ultérieurs à l’époque étudiée (ici : la période de la lente unification des anciens Pays-Bas sous les ducs Valois de Bourgogne). L’article se situe tout d’abord dans cette lourde tradition, avec l’Histoire de Belgique de Henri Pirenne comme point tournant entre une vision négative concernant l’action des ducs de Bourgogne, et une vision nettement plus positive de Pirenne même, alors que domine maintenant une vision « du milieu » sur l’État bourguignon. Des arguments tirés du développement des institutions à vocation centralisatrice des ducs et du dialogue quasi permanent entre les ducs et leurs sujets flamands à travers l’action des institutions dites « représentatives » (en occurrence les Membres et États de Flandre) font découvrir d’un côté une sensibilité incontestable aux effets linguistiques d’une unification politique, avant tout en ce qui concerne la juridiction, d’un autre côté une approche toute pragmatique de la part des élites urbaines. Les communautés politiques et linguistiques étant, tout comme les nations du XIXe siècle, en grande partie des constructions sociales, il est important qu’aussi au XVe siècle, l’utilisation d’une langue spécifique ou le bilinguisme reste révélateur pour des processus d’inclusion et d’exclusion.

Lire la suite (Cairn.info)