Accueil / Art et culture / Époques, iconographie et styles / Etudes modernes / Le style kitsch et l’ère du kitsch

Le style kitsch et l’ère du kitsch

Norbert Elias

Elias, Norbert, « Le style kitsch et l’ère du kitsch », Sociologie et sociétés, vol. 46, n° 1, 2014, p. 279-288

Résumé de l’article

Qu’au cours du XIXe siècle des couches bourgeoises en Occident aient combattu pour la domination est connu. L’importance de l’emprise de la bourgeoisie pour le destin politique et social des nations a aussi été assez souvent considérée et évaluée.
La transformation de tout l’univers des formes, le changement par exemple des styles architecturaux ou des vêtements qui s’est opéré à cette époque, a souvent été mentionnée et décrite.
Mais le lien entre ces deux types de changements, social et esthétique, a à peine été étudié de façon approfondie et porté à notre attention. On sent une coupure plus profonde entre le style du XVIIIe et du XIXe siècle que pour les styles que l’on qualifie de baroque et de rococo. Cette différence de types de changement des formes esthétiques n’apparaît cependant de façon nette que si l’on l’appréhende du point de vue de la situation de la société en question. Le changement de style du baroque au rococo, du style Louis XIV au style Régence, constitue un changement au sein de la même couche sociale. La coupure profonde entre l’univers des formes du XVIIIe et celui du XIXe siècle est l’expression de l’ascension au pouvoir d’une nouvelle couche sociale, de la bourgeoisie capitaliste industrielle. Au style et au goût de la cour s’imposent un style et un goût bourgeois capitalistes.

Lire la suite (érudit)