Accueil / Art et culture / Architecture, jardins et urbanisme / Etudes modernes / Aix-la-Chapelle à l’époque carolingienne. (...)

Aix-la-Chapelle à l’époque carolingienne. Nouvelles approches

Harald Müller

Müller, Harald, "Aix-la-Chapelle à l’époque carolingienne. Nouvelles approches", Francia, 41, 2014, p. 25-48

Extrait de l’article

Il faut compter Aix­-la-­Chapelle au nombre des lieux les plus importants de l’histoire carolingienne. Entre 806 et 822, le palais royal, situé en bordure nord de l’Eifel, fut la résidence permanente de Charlemagne et de son fils Louis le Pieux. L’installation à demeure de la cour impériale fit du palais le centre névralgique et le théâtre du pouvoir franc ; c’est là que non seulement synodes et assemblées se tenaient très régulièrement, mais aussi que les ambassades étrangères étaient reçues. Ce sont les vestiges de l’architecture carolingienne qui témoignent aujourd’hui encore de la splendeur de cette époque, comme l’église collégiale Notre-­Dame fondée par Charlemagne, l’actuelle cathédrale, qui, en 1978, fut le premier monument en territoire allemand à être inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Depuis toujours, l’intérêt des historiens pour la ville est à la mesure de ces vestiges. Aucune histoire de l’époque carolingienne, aucune biographie de Charlemagne ne saurait se passer de porter une attention soutenue à la ville. En conséquence, au fil des siècles, les travaux historiques sur la période carolingienne d’Aix­-la-­Chapelle se sont multipliés au point de décourager tout recensement aujourd’hui. En revanche, les études archéologiques et architecturales sur le palais carolingien accusent malheureusement un certain retard par rapport à l’intérêt immense suscité par le site historique et l’examen des sources écrites, et ce pour diverses raisons.

Lire la suite (Perspectivia.net)