Home / News and links / Events / Conferences and round tables / 21-22 sept. 2017, Vincennes : Symbolique, (...)

21-22 sept. 2017, Vincennes : Symbolique, traditions et identités militaires

Colloque organisé par le Service historique de la Défense (SHD) et le réseau des historiens du SHD.

Comme tout groupe professionnel, la société militaire cultive ses traditions et son patrimoine symbolique. Toutefois, ce trait relativement commun, possède, dans cet univers, des caractères très spécifiques et, surtout, particulièrement marqués. La symbolique et les traditions militaires ne servent pas uniquement à exprimerune appartenance à un groupe, car elles constituent, également, un accompagnement indispensable dans l’épreuve de la guerre. C’est pourquoi la symbolique et les traditions font l’objet d’une attention particulière, voire d’une véritable sacralisation, qui s’exprime, par exemple, dans les honneurs rendus au drapeau et à la mémoire des morts.

La symbolique et les traditions font ainsi l’objet d’une prise en charge institutionnelle, dont l’analyse pourra constituer un premier axe de réflexion de ce colloque. On pourra ainsi s’interroger sur la façon dont, dans le passé ou dans le temps présent, les patrimoines symboliques et historiques ont été constitués et gérés, dans différents environnements institutionnels et politiques. On se souvient, par exemple, que la Troisième République mena dans ce domaine une action particulièrement importante en systématisant la rédaction d’historiques régimentaires ou en attribuant à chaque régiment un nouveau drapeau, dont la dotation constitua le cœur de la première cérémonie de la fête nationale, le 14 juillet 1880.

Un rapide tour d’horizon des pratiques institutionnelles suffit à mesurer l’extrême diversité des symboles et des traditions cultivés au sein des armées. Un second axe de réflexion pourrait ainsi être consacré à l’exploration et à l’analyse de cette diversité. Les patrimoines symboliques et historiques se déclinent, en effet, à de multiples niveaux : les unités, les armes et subdivisions d’armes, les écoles, les spécialités, les grades, etc.A défaut de présenter un inventaire exhaustif de ces multiples déclinaisons, ce colloque aura pour objectif de mettre en valeur la diversité des identités constitutives du fait militaire. En effet, les armées sont un assemblage de talents et d’identités. Comme l’expliquait La Fontaine, dans la fable /Le lion s’en allant en guerre/ : « Le monarque prudent et sage / De ses moindres sujets sait tirer quelque usage, / Et connaît les divers talents. »

Mais au-delà de la diversité, se pose, bien sûr, la question de l’unité, c’est-à-dire du caractère commun qui les rassemble en dessinant les contours de la militarité. Comment cet assemblage contribue-t-il au façonnement d’une identité militaire, qui les regroupe et les transcende toutes ? La question se pose également à l’échelle des individus, qui se situent à la confluence de plusieurs appartenances. Les symboles et les traditions fabriquent ainsi un sentiment d’affiliation un esprit de corps et, par leur addition, elles contribuent à faire de chacun un personnage singulier. Une décoration n’est-elle pas une « distinction », qui marque la fidélité d’un individu à un ensemble de valeurs et de normes, tout en soulignant son irréductible singularité ? C’est ainsi que les « placards » de médailles racontent toujours une histoire singulière. C’est cette double logique que le sociologue Bernard Lahire qualifie de « distinction de soi », dans /La culture des individus/, marquant à la fois la force des logiques collectives et les stratégies individuelles de distinction.

Une sémiotique, propre au monde militaire depuis l’Antiquité, s’est finalement construite autour d’un puissant système symbolique. La diversité même des costumes ou des insignes, leur évolution et leur adaptation au cours de l’histoire, leur surprenante variété, méritent une analyse pluridisciplinaire, nécessaire pour mieux comprendre leur fonction dans la société militaire.

Le colloque pourrait ainsi s’organiser en trois demi-journées :

1-La prise en charge institutionnelle

2-La diversité des pratiques et des identités

3-L’identité militaire

Hervé Drévillon, directeur de la recherche, Service historique de la Défense

*Informations pratiques*

Lieux : Château de Vincennes

Plus d’information et programme