Accueil / Histoire et fonction / Perception de la cour & la royauté / Etudes modernes / Le Corps pour Royaume. Un langage politique (...)

Le Corps pour Royaume. Un langage politique de la fin du XVIe siècle et début du XVIIe

Anne-Marie Brenot

Anne-Marie Brenotlien, "Le Corps pour Royaume. Un langage politique de la fin du XVIe siècle et début du XVIIe", dans Histoire, économie & société, année 1991, volume 10, numéro 10-4, pp. 441-466.

Résumé de l’article

Le langage du XVIe siècle choisit le corps comme mode de représentation politique. Selon les cas la métaphore organique est appelée à mettre en scène l’harmonie sociale ou au contraire les dissensions et les antagonismes. Par l’analyse précise de deux œuvres la Satyre Ménippée (1593) d’une part, et le Pourtrajct du très-Chrestien et très-Victorieux Henri III... de G. Blaignan (1604) d’autre part, cet article tente de montrer comment le corps symbolique du roi s’identifie aux heurs et aux malheurs du royaume. Un corps royal en morceaux pour représenter le royaume mis à l’encan durant les guerres de religion, un corps ressuscité sous la forme d’Hercule triomphant pour célébrer l’unité sacralisée du royaume régénéré, telles sont les deux visions saisissantes qui se dégagent de ces œuvres.

Lire la suite (Persée)