Accueil / Histoire et fonction / Perception de la cour & la royauté / Etudes modernes / Clovis et Clotilde chez les historiens (...)

Clovis et Clotilde chez les historiens médiévaux, des temps mérovingiens au premier siècle capétien

Pascale Bourgain

Pascale Bourgain, "Clovis et Clotilde chez les historiens médiévaux, des temps mérovingiens au premier siècle capétien", dans Bibliothèque de l’Ecole des chartes, année 1996, volume 154, numéro 154-1, pp. 53-85.

Extrait de l’article

Les grands rois, les plus aimés, sont ceux sur le souvenir desquels vient se greffer le plus grand nombre de légendes. Dans le cas de Clovis, le souvenir ne s’est pas emballé jusqu’à l’épopée, comme pour Saladin, Gengis Khan, Charlemagne... Pourtant, l’histoire du premier roi chrétien en France, qui a en même temps été le premier à rassembler sous sa poigne énergique l’ensemble du territoire, cela étant évidemment mis en rapport de cause à effet avec ceci, avait de quoi faire naître chez les historiens le petit tremblement d’excitation avec lequel ils abordent les pages les plus vivantes de leur récit. En même temps, ils cherchaient à comprendre, à expliquer rationnellement les éléments du puzzle complexe de racontars et de faits plus ou moins véridiques qui leur parvenaient inexorablement emmêlés. A force de réticences, ou en braquant les projecteurs sur le côté qu’il convient de mettre en lumière, chaque époque comprend à sa manière et construit son Clovis, celui qui lui convient. On se propose de voir évoluer cette image de Clovis à travers un certain nombre d’avatars médiévaux.

Lire la suite (Persée)