Accueil / Histoire et fonction / La Cour et ses maîtres / Etudes modernes / Mythes et réalité historique : le cas de la loi (...)

Mythes et réalité historique : le cas de la loi salique

Elie Barnavi

Elie Barnavie, "Mythes et réalité historique : le cas de la loi salique", dans Histoire, économie & société, année 1984, volume 3, numéro 3, pp. 323 - 337.

Extrait de l’article

La mythologie est un domaine relativement peu exploré par l’historien. Un reliquat de positivisme, sans doute, l’empêche toujours de voir dans le mythe un fait historique — n’est-il pas le démythificateur par excellence, par profession ? Peut-être aussi parce que toute écriture historique, ou peu s’en faut, est, qu’on le veuille ou non, idéologique, que l’on écrive le plus souvent sa propre histoire, et que l’on étale plus volontiers les mythes des autres que les siens propres. L’on comprend ainsi que le Belge Pirenne voie dans la scission des Pays-Bas espagnols, dans la foulée de la guerre d’Indépendance néerlandaise, la sanction logique d’un fait national, alors que le Hollandais Geyl s’acharne à démontrer que seuls les hasards d’une campagne militaire ont provoqué une rupture parfaitement artificielle, et que du reste personne, à l’époque, n’eût songé à justifier en termes nationaux.

Les difficultés de cette discipline ont pu également rebuter les historiens. La mythologie s’est placée, en effet, aux confins de l’histoire, de la linguistique, de la psychologie sociale, voire de la psychanalyse, et elle s’est créée par surcroît un langage difficile, non dépourvu d’une espèce de poésie savante et quelque peu ésotérique.

Enfin et surtout, il est certain que nos sources se prêtent mal à ce genre d’investigation - du moins celles que les règles de l’érudition historique traditionnelle désignent à notre attention. Il est difficile de traquer le mythe dans un document diplomatique, encore moins dans un contrat de mariage ou un inventaire après décès.

Lire la suite (Persée)