Accueil / Vie quotidienne / Itinérance, voyages et exil / Etudes modernes / Passages de Charles VII et du dauphin Louis à (...)

Passages de Charles VII et du dauphin Louis à Limoges en 1439, des mêmes et de la reine de France en 1442

Alfred Leroux

Alfred Leroux, "Passages de Charles VII et du dauphin Louis à Limoges en 1439, des mêmes et de la reine de France en 1442", dans Bibliothèque de l’École des chartes, année 1885, volume 46, numéro 1, pp. 303 - 314.

Extrait de l’article

La courte chronique que nous donnons ici est tirée d’un gros registre in-folio de la chambrerie de Saint-Martial, conservé aux Archives départementales de la Haute-Vienne (fonds Saint-Martial, n° prov. H. 468, f8 CCXVIII v° et CCXIX I°). Elle a été transcrite à la fin du XVIIe siècle par dom Estiennot (Fragments d’hist. d’Aquitaine, I, 247 et 358) et au siècle suivant par l’abbé Nadaud (Mss. du grand séminaire de Limoges). Elle a été publiée pour la première fois par la Société des antiquaires de France (Mémoires, XI, 357) sur une copie communiquée par Allou, l’auteur de la Description des monumens de la Haute-Vienne, qui s’était servi vraisemblablement de la transcription de Nadaud. Elle fut reproduite quelques années plus tard dans le Bulletin de la Société d’agriculture, sciences et arts du Limousin (1842), puis, de nouveau, par Maurice Àrdant dans le Bulletin de la Société archéologique du Limousin (1854), et enfin, pour la quatrième fois, par M. Duplès-Agier, dans les Chroniques de Saint-Martial de Limoges (1874, p. 202). Mais, soit que les copies de dom Estiennot et de l’abbé Nadaud fussent défectueuses, soit que les épreuves aient été mal corrigées, toujours est-il que les quatre publications mentionnées ne nous donnent qu’un texte très incorrect.

Dans de pareilles conditions, on reconnaîtra avec nous la nécessité d’une nouvelle publication de cette chronique si pittoresque dans ses détails.

Lire la suite (Persée)